26 déc

Votre agence immobilière de Montpellier fait le point sur le pouvoir d’achat des Français !

138©-Unclesam-copy

Le savez-vous ? Ce mois-ci, les Français perdent à nouveau du pouvoir d’achat immobilier. Et ce, quasiment partout ! Tous les mois, Meilleurtaux.com, courtier en crédit immobilier, dresse son palmarès du pouvoir d’achat immobilier dans les 20 plus grandes villes de France : un pouvoir d’achat immobilier en baisse dans 17 villes sur 20 ! Votre agence immobilière de Montpellier fait le point.
« Si les taux sont restés relativement stables et toujours exceptionnellement bas dans le courant de l’année 2017, la hausse des prix qui a frappé de nombreuses grandes villes a pour certaines d’entre elles, sérieusement grevé le pouvoir d’achat immobilier de leurs habitants », explique Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com. «17 villes sont ainsi différemment impactées avec des baisses de pouvoir d’achat allant de 1m²- à -10m²», ajoute-t-elle.

Seulement deux villes gagnent des m²
Pour une mensualité de 1 000 euros par mois, sur 20 ans, on retrouve en haut du classement Saint-Étienne avec 155m², Le Havre (108m²), Le Mans (107m²), Nîmes (103m²) puis Angers (101m²), seule ville en hausse avec Toulon où vous pourrez désormais vous offrir 91m². Montpellier se situe à la 10e place avec 74m². En bas du classement, se situent à la 15e place Nantes (65 m²), suivie de Strasbourg (63m²), Nice qui reste stable (52m²), Lyon (50m²), Bordeaux (49m²) et Paris, à la dernière place, avec 22 m².

Des taux toujours exceptionnellement bas
Le mois de décembre ressemble aux trois mois précédents avec encore de nouveaux ajustements baissiers observés dans une grande partie des établissements bancaires. Les baisses sont consenties à la fois dans des grandes enseignes, mais également dans des caisses régionales et varient de – 0,05% à – 0,10%. Les taux se situent donc en moyenne à 1,46% sur 15 ans, 1,67% sur 20 ans, 1,90% sur 25 ans.
Reste à savoir s’il faut y voir une tendance baissière pour le début d’année ? En tout cas, les banques sont certainement en train de se rendre compte que l’année qui vient sera moins dense pour le marché que les 2 dernières. Elles ont à nouveau d’ambitieux objectifs à remplir !

C.V. / Bazikpress © © Unclesam

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée